Survie dans la Jungle du Panama – Les animaux

Lors de mes dix jours en stage de survie jungle au Panama avec mon guide Miguel, j’ai eu l’occasion de croiser de nombreux animaux. Malgré mes soucis d’appareil-photo, je vais essayer de vous partager au mieux mes rencontres avec ces bébêtes.

Etant donné les problèmes de batteries rencontrés lors de mon stage de survie dans la jungle au Panama, cet article comportera peu de photos. Du coup, je vais blinder de liens externes à titre d’illustration.

 

Les serpents

J’ai vu peu de serpents en dix jours : une fois un serpent vert clair, en équilibre sur une branche à hauteur d’homme, s’est retrouvé pile en face de moi. C’est assez effrayant, et en plus il faut le contourner, ce qui n’est pas toujours facile si la jungle est dense à cet endroit là. Par la suite, j’aurai confirmation que c’était un gentil serpent.

Stage de survie jungle - Serpent vert mort

Ce serpent là a pris un coup de machette par des indiens.

Par contre, j’ai aussi eu affaire à des méchants serpents : les fers-de-lance. Miguel m’en a montré à deux reprises, parfois en plein milieu du passage qu’on voulait prendre, lové en rond d’une vingtaine de centimètres. Au sol, ce serpent marron est très bien camouflé, et ce n’est qu’au troisième « regarde là » de mon guide, qui pointe sa machette dessus, que je vois le serpent. Il les élimine en leur coupant la tête. J’apprends à mon retour en métropole que le venin de ces serpents dissout les chairs, et qu’il faut vite prendre de l’anti-venin si on se fait mordre par ces saletés : pas toujours évident quand on est a plusieurs jours de marche du village. Surtout, ne regardez pas les images Wikipedia des ravages que cela peut causer.

 

Les scorpions

J’ai croisé deux types de scorpions au Panama. Des petits dans l’élevage de Miguel, qu’il garde dans une caisse et nourrit avec quelques insectes. Et d’autres biens plus balèzes dans la forêt. On les trouve la nuit, en cherchant dans les replis des troncs d’arbres. Les scorpions restent dans la fissure et ne laissent dépasser que leurs pinces pour attraper les insectes qui passent à portée. Quand notre lumière les dérange trop, ils reculent pour se cacher et deviennent totalement invisible. De jour, j’ai aussi pu en voir un en fouillant au pied d’un arbre avec un bâton : d’après mon guide Miguel, la piqûre fait vachement mal, mais ce n’est pas très grave.

Stage de survie jungle - Elevage scorpions

Les scorpions de compagnie de Miguel

 

Stage de survie jungle - Scorpion arbre

Un scorpion à l’affût dans un tronc d’arbre

 

Les grenouilles et crapauds

Faciles à trouver le soir au bord de la rivière, le plus surprenant était un énorme crapaud, qui avait exactement le même visage qu’E.T. l’extra-terrestre. Par contre je vous déconseille de manger celles qui sont du côté du campement de mon guide, il parait qu’elles se nourrissent dans l’évacuation des eaux usées…

Stage de survie jungle - Crapaud

Crapaud Téléphone Maison !

Les iguanes 

Les iguanes sont de bons nageurs et aiment se prélasser sur les branches au bord de la rivière. En cas de danger, ils plongent ! Ils sont chassés pour leurs œufs, mais ces œufs ne sont pas ramassés dans un nid : c’est la maman iguane qui est tuée avant de les pondre (pour une raison que j’ignore), et les vieux indiens font ça à la fronde. Lors de mon séjour, je n’ai vu qu’un seul iguane, et encore, c’était de loin.

 

Les basiliques (Jesus-Christos) 

Ces reptiles sont nombreux sur les rochers de la rivière, et ont la particularité de courir sur l’eau, d’où leur surnom de « Jesus-Christos ». Lorsque l’on avance sur les rochers, ils fuient à notre approche et nous offrent un joli spectacle par la même occasion.

 

Les caméléons

Un camouflage tellement hallucinant que je n’en ai pas vu un seul ! (pardon…)

 

Les chauves-souris

J’ai pu voir une petite colonie de chauves-souris dans la cavité formé par les racines « parois » d’un arbre Ceiba. A la différence des chauves-souris que je vois dans les grottes en France, qui se pendent au plafond par les pattes arrières, celles-ci s’accrochaient à la paroi à l’aide de leurs quatre membres.

Stage de survie jungle - Chauve-souris

Des chauves-souris contre le tronc d’un arbre

 

Les araignées chasseuses

Au pied de certains arbres, de grandes toiles d’araignées s’étalent au sol, bien denses et blanches. Ces toiles laissent apparaître un gros trou, qui est l’entrée du terrier de l’araignée.

Pour voir l’araignée, il faut simuler une toute petite proie qui s’agite dans la toile. J’essaie avec un bâton, aucun résultat. Miguel me montre sur la toile suivante avec une longue brindille : bingo, l’araignée qui ressemble à une petite mygale jaillit de son terrier, se jette sur la brindille, puis fait demi-tour au bout de deux secondes, le temps de se rendre compte qu’il n’y a rien à manger. Ça ressemblait à ça.

 

Les araignées pêcheuses

Les araignées pêcheuses sont très nombreuses sur les rochers au bord de l’eau, et sortent plutôt la nuit. Leurs yeux reflètent la lumière, et éclairer les rochers la nuit devient un peu effrayant, car on se retrouve avec des points lumineux partout, synonyme d’une omniprésence d’araignées. J’ai eu la surprise (et la chance) de voir une araignée se jeter sur un tout petit poisson qui s’approchait un peu trop près du bord, et le ressortir de l’eau en une fraction de seconde. Ensuite, l’araignée a gardé le poisson entre ses crocs le temps que je prenne la photo, c’était sympa de sa part !

Stage de survie jungle - Araignee pecheuse

Une araignée pêcheuse avec un petit poisson dans la bouche

 

Les araignées classiques

Elles sont plutôt imposantes, mais on s’y fait vite. Surtout quand on voit que c’est les meilleures potes de Miguel : il en a toute une tripotée devant sa chambre, qui lui servent d’anti-moustique. Quand on arrive chez lui, c’est la première chose qu’on remarque, une nuée de bestioles dans le ciel ! Une jolie toile de dix mètres carrés, ça doit être plutôt efficace.

Stage de survie jungle - Araignees domestiques

L’anti-moustique local : une toile d’araignée immense devant la chambre

 

Les poissons et les écrevisses et les chélélé

On en reparle très vite dans un prochain article « pêche » ou vous découvrirez la pêche à la ligne, au filet, à la machette, à la fourchette et au piège. (à suivre !)

 

Les loutres

Près de la rivière, j’ai pu voir deux loutres. La première nageait dans ma direction avant de se rendre compte de ma présence, puis a fait demi-tour aussitôt après m’avoir remarqué. J’ai vu passé la seconde qui descendait la rivière en nageant, une vraie torpille !

 

Les félins

A priori, j’ai vu un ocelot : c’est une sorte de petite panthère. Sauf que j’ai cru que c’était une loutre, en voyant deux yeux orange refléter ma lampe la nuit, du côté de la rivière. Après coup, je me suis rendu compte que c’était plus la forêt que la rivière, et Miguel m’a dit qu’il avait entendu « RRrrrrrrrrrr » pendant la nuit, et que ça devait être cette bête là.

Je me laisse aussi croire que j’ai entendu un jaguar monter sur le toit de ma cabane le dernier jour. En tout cas, l’animal qui marchait sur les tôles a fait suffisamment peur à une vache pour qu’elle fasse un trajet qu’on a fait en une demi-journée, puis qu’elle défonce une barrière en pleine nuit, le tout en terrorisant également les deux chiens de Miguel, qui n’ont même pas osé aboyer.

Stage de survie jungle - Jaguar et ocelot

Un jaguar et un ocelot

Les toucans et les oropendules

Ce sont les oiseaux les plus facilement reconnaissables. On voit le grand bec des toucans même quand ils sont hauts dans les arbres. Les oropendules (oropendola en espagnol), eux, se reconnaissent grâce à leur grande queue jaune vif. La particularité qui m’a le plus marquée ? Les nids d’oropendules, en forme de boules suspendues aux branches, qui ressemblent à de grosses couilles accrochées à l’arbre.

 

Les singes 

On entend bien les singes hurleurs le matin, ils font un raffut du tonnerre. Chez Miguel, un vieux mal solitaire passe également les après-midi à monologuer au loin. Pour s’occuper, on s’amuse à imaginer ce qu’il raconte, et je vous assure qu’il doit dire beaucoup de sonneries. Malheureusement, je n’en ai pas vu, mais ils sont censés avoir une bonne bouille avec leur barbe.

 

Les papillons

Les morphos bleus sont magnifiques, avec des ailes brillantes qui se voient de très loin. Il existe également des morphos d’autres couleurs, comme le magnifique brun que j’ai croisé, avec son motif d’œil sur les ailes.

Stage de survie jungle - Papillon morpho

Un papillon de la famille des Morpho

Enfin, d’autres papillons sont camouflés en forme de feuilles mortes, avec le bord des ailes qui a un aspect déchiré.

 

Les fourmis aztèques

Les fourmis aztèques, qui font leur nids dans les arbres en fabriquant une sorte de papier, sont partout. Quand vous devez abattre des arbres pour avoir de la place au bivouac, c’est la galère : les  fourmis vous assaillent et vous mordent partout (les bras, le cou, le ventre, le dos). Elles mordent également les vêtements, et y restent agrippées même mortes. Du coup, il faut les enlever une par une du t-shirt lorsque vous allez le laver à la rivière le soir.

 

Stage de survie jungle - Fourmillière arboricole

Une fourmilière dans un arbre (par les fourmis aztèques)

 

Les fourmis des épines

Elles vivent uniquement sur les iscanals (ou cachitos), des arbustes qui ont des paires d’épines ultra-dures et pointues. Elles font un petit trou dans les épines creuses et vivent dedans. Si on secoue un peu l’arbuste, les fourmis sortent de partout, et rendent cette arbre encore plus dangereux, car ces fourmis ne sont pas amicales.

 

Les fourmis moissonneuses 

Ce sont les fourmis qui se baladent en transportant des petits morceaux de feuilles. Elles font des fourmilières gigantesques, mais enfouies dans le sol. On voit de la terre « retournée » et des petits morceaux de feuilles abandonnés en surface, sur une zone d’environ quatre mètres carrés. De cette base, de véritables autoroutes s’étendent dans plusieurs directions, jusqu’à une centaine de mètres de longueur. Ces chemins semblent « désherbés », parait-il par une substance chimique produite par les fourmis elles-mêmes. A noter : les pistes sont parfaitement rectilignes, même si un obstacle se trouve sur le chemin (par exemple, un rocher sera escaladé puis désescaladé plutôt que contourné).

Stage de survie jungle - Fourmis piste

Les fourmis moissonneuses ne font pas de détours, et préfèrent aller tout droit sur la pierre

 

Les termites

Il y en a un peu partout dans la jungle, que ce soit à l’intérieur du bois mort, du bois vivant ou encore accrochées à des arbres dans leurs nids. Ces nids sont en forme de boules en hauteur, et non pas de gros tas qui montent du sol comme on peut voir dans les reportages sur l’Afrique (termitière cathédrale). L’enveloppe des nids est plutôt dure, même si on peut la casser à la machette. Ça grouille de termites, et il suffit de poser la main dessus, pour qu’elles montent sur vos doigts et pour en manger quelques unes. C’est un peu amer, et ça ne nourrit pas beaucoup vu leur petite taille.

Stage de survie jungle - Termitière palmier

Une termitière sur un petit palmier

 

Stage de survie jungle - Termites

Gros plan sur une termitière endommagée

Le moment où vous verrez le plus de termites, c’est en faisant du feu : en jetant du bois sur les flammes, il y a de grandes chances que des termites en sortent.

 

Des insectes et des criquets et chenilles !

On croise aussi toutes une ribambelle d’insectes et chenilles en tout genre, que je ne saurais pas détailler. Et faute d’avoir réussi à capturer les gros criquets, je n’ai pas pu y goûter !

Stage de survie jungle - Scarabee

Un scarabée dont les tâches sont légèrement creuses

 

Stage de survie jungle - Criquet 1

Un criquet, du genre qui s’envole quand on essaie de l’assommer

 

Un deuxième criquet, façon alien

Un deuxième criquet, façon alien

 

Stage de survie jungle - Chenille

Une trooooop belle chenille noire

 

Cet article est l’épisode 3 d’une série de posts en prévision. N’hésitez pas à revenir prochainement pour en découvrir davantage sur la jungle, et découvrir le peu de photos que j’ai pu prendre (ou suivez @Grimpeurfou pour rester au courant).

*** Survie dans la Jungle du Panama – Yatta ! ***

*** Survie dans la Jungle du Panama – Les plantes ***

*** Survie dans la Jungle du Panama  – Les animaux ***

A venir (peut-être) :

*** Survie dans la Jungle du Panama  – La pêche ***

*** Survie dans la Jungle du Panama  – Les ateliers survie***

*** Survie dans la Jungle du Panama – La bouffe ***

*** Survie dans la Jungle du Panama – La vie quot’ ***

*** Survie dans la Jungle du Panama – Pourquoi pas vous ? ***

 

Publicités