Balade au Trou du Diable

« -Hey les gars ça vous dit une petite sortie ? « 

La salle d’escalade est fermée à 18h ce soir, Flo n’a pas besoin d’autre argument pour nous convaincre le cousin et moi. RDV à 20h00 à Argenteuil.

En voiture pour le Trou du Diable

Après quelques pérégrinations pour trouver où garer la voiture le plus près possible de l’entrée, on est arrivé.

L’entrée du trou fait un peu plus d’un mètre, il s’en échappe une légère fumé ocre et chaude, c’est pas plus mal le 0°C du dehors ne présageait pas une soirée très chaude.

Devant le Trou du diable

Pas besoin de matos particulier pour cette descente, il y a quelques spits d’installés pour une dalle un peu longue (5m à tout péter) que l’on peut contourner sans trop de problème par un itinéraire moins raide.

Ensuite on parcourt une galerie qui s’étend de part et d’autre du boyau principal.

Faut croire que le plaisir des spéleos c’est de se mettre dans des situations les plus improbables : ramper, grimper en opposition, passer une jambe puis l’autre… Contrairement à l’escalade, en spéléo le problème c’est plus l’omniprésence des prises que leur absence.

Après avoir parcouru la première galerie, retour au sac pour une petite pause ré-hydratante.

Après cette petite pause direction le second boyau, avec découverte de la « boîte aux lettres » : tu rampes, tu rampes, et tu te retrouves la tête en avant dans le vide. Puis tu descends la tête en avant avant de ramper à nouveau pour ressortir. C’est peut-être pas très clair comme ça mais sur place ça devient assez évident au vu de l’espace disponible.

Après avoir jouer au colis postal c’est le retour à la surface.
On retourne au sac, puis c’est la dernière ascension.

Le Trou du Diable sur la carte

Sortie du trou 22h40, fin de la balade, retour à la voiture.

Merci Flo pour cette sortie sympa.

Devant l'entrée du trou

Un aventurier en pleine action

A l'intérieur du Trou du Diable

Publicités